Société des Compagnons Selliers, Tapissiers, Maroquiniers Cordonniers – Bottiers du Devoir du Tour de France

L'histoire du tapissier


On retrouve des traces du métier de tapissier depuis la plus haute antiquité.


Au début du XIe siècle nous trouvons les tapissiers fabricants de tapis velus et épais d'une part, ras et lisses d'autre part.


Au cours du XVe siècle apparait la spécialisation et nous trouvons les tapissiers de haute lisse, courtepointiers, neustrez (fabricant de couverture de laine, coton et soie) et les coustiers (fabricant de coutils). Le tapissier courtepointier vendait des meubles de tapisserie, s'occupait des meubles de garniture des lits, des sièges.


Pour les uns, tapissiers d'appartement, pour d'autres, garnisseurs de meubles, ceux qui au XVIIIe siècle ont fait partie des maisons princières et seigneuriales eurent le privilège du port de l'épée avec le titre de valet de chambre-tapissier.


Du fait des libertés qui suivirent la révolution de 1789, le tapissier d'alors augmenta son activité en y comprenant la vente de tout ce qui concourt à l'ameublement.


L'artisan tapissier décorateur de nos jours réunit en sa personne le savoir de concevoir une décoration personnalisée et de réaliser le projet dans ses ateliers en se servant des nouveaux procédés, fournitures, et tissus du XXIe siècle.


De nos jours, le métier de tapissier décorateur s'apprend en deux ans et se termine par un C.A.P on peut poursuivre la formation par un brevet de maîtrise et suivre des cours de dessins techniques et d'art et l'étude des styles.